Répartition des richesses

Proposition de thème de réflexion, groupe 4 « Redistributions »
Répartition des revenus, répartition du risque et rapport capital-travail


Depuis plusieurs années, le débat public autour de la répartition capital-travail a ressurgi de manière forte. Le sentiment de stagnation du pouvoir d'achat, associé à la financiarisation de la détention du capital au sein des grandes entreprises cotées a pu faire croire à une augmentation de la rémunération du capital au détriment de celle du travail. Malgré cela, la plupart des économistes s'accordent sur la relative stabilité en France du rapport capital – travail au sein de la valeur ajoutée (Voir Clerc 2009, Cotis 2009, Cette et Sylvain 2009...). Toutefois cette relative stabilité s'est accompagnée d'une augmentation sensible des inégalités, explicable par la hausse plus que proportionnelle des plus hauts salaires (Landais et Piketty 2008). Le problème de répartition ne serait donc pas un problème d'opposition entre détenteurs du capital et travailleurs, mais un problème de répartition entre salariés. De nombreux économistes (Piketty, Terra Nova) ont donc conclu à l'inutilité de réfléchir à des mécanismes redistributifs touchant le capital, y préférant l'outil fiscal et notamment l'impôt sur le revenu.

Pourtant, si la répartition de la valeur ajoutée entre travail et capital est stable, cela n'exclut pas la nécessité de réfléchir à d'autres déséquilibres qui ont pu apparaître au cours des dernières années.

La rémunération du capital, par les dividendes notamment, peut s'expliquer théoriquement par la rémunération d'un risque associé à un investissement. Le travailleur est lui exclu de la prise du risque et protégé par son contrat de travail. Théoriquement et dans le droit, le seul risque auquel peut faire face le salarié en CDI est la perte de son emploi dans le cadre, réglementé, d'un licenciement économique. Or, dans les faits, le risque face aux aléas économiques est de plus en plus supporté par le salarié sous des formes diverses:
−    chômage partiel
−    rémunération/participation, épargne salariale, etc.
−    conditions de travail / risque accidents du travail (Intensification / Stress au travail)
−    précarisation
−    Délocalisations

Notre hypothèse est que la stabilité de la répartition capital-travail doit être établie en vérifiant que cela est vrai, toutes choses égales par ailleurs. Or, la répartition du risque est susceptible de bouleverser cet équilibre.

Les traders ont suffisamment fait la une car ils touchent des bonus faramineux même en cas de pertes. Nous sommes face à une catégorie de travailleurs qui semblent ne profiter du risque que lorsque celui-ci est en leur faveur. Pourtant, il est clair que les risques pris par les traders sont hautement corrélés avec les risques des détenteurs du capital des firmes qui les emploient.

Il convient donc de s’interroger sur la réalité des nouvelles formes de risques supportés par les salariés et d’étudier dans quelle mesure cela vient bouleverser la donne en matière de répartition capital – travail.

Order Viagra online with huge discount. Multiple benefits include FREE shipping, Reorder discounts, Bonus pills and Your Satisfaction Guaranteed! Wher to buy doxycycline?